Les engrais verts

Un remède miracle pour les jardiniers

Ce sont des plantes à croissance rapide qui devancent la progression des mauvaises herbes (joliment appelées par les professionnels « adventices » !) : produisant une importante masse de feuillages et de racines, elles ne laisseront plus de place aux mauvaises herbes. Premier effet directement visible, mais il y en a d’autres :

  • elles améliorent efficacement et facilement chaque type de sol, argileux, sableux ou autre.
  • elles protègent le sol de l’érosion (pluie et vent) et du dessèchement (vent et soleil)
  • elles enrichissent le sol en matières organiques facilement décomposables
  • elles maintiennent une hygrométrie élevée à leur proximité et participent à l’économie d’eau
  • elles aérèrent le sol (décompactage du sol par les racines et par la faune comme les vers de terre, nourrissent la faune…
  • elles participent à la rotation des cultures et diminuent les risques de maladies et de ravageurs

Donc plutôt que de laisser le terrain nu, prenons le réflexe « engrais verts » !

Quels engrais verts au printemps ?

Ils vont occuper le terrain avant la culture des plantes estivales qui seront semées ou plantées à partir de la mi-mai.

Ce sont par exemple : la phacélie, la vesce de printemps, la moutarde blanche (voir les photos ci-dessous), ou encore le trèfle violet, la navette ou le sarrazin.

Deux points d’attention particuliers :

  • La nature des sols (voir le tableau)
  • Certains engrais verts sont de la même famille que des légumes, et ils ont des maladies en commun. Par exemple, éviter les crucifères (radis choux navets) après la moutarde

Pour commencer : la phacélie est l’engrais vert tout-terrain.

A l’automne, l’opération sera bénéfique pour recouvrir les sols pendant l’hiver au fur et à mesure de la fin des cultures.

Mode d’emploi :

On profite des sols encore humides pour semer à la volée avec quelques poignées de terreau sur une terre ameublie et égalisée.

Au bout de quelques semaines et avant que les plantes ne grainent, les faucher, les laisser sécher pendant une huitaine.

Deux solutions :

– les enfouir dans la terre à la grelinette ou à la griffe pour qu’ils finissent de se décomposer à l’intérieur du sol. Il faudra attendre 4 à 8 semaines pour entamer les semis et plantations.

– ou les utiliser en guise de paillage pour le démarrage de la saison.

Sources :

www.au-potager-bio.com/les-engrais-verts/

www.rustica.fr/articles-jardin/engrais-verts-clefs-reussite,2985.html

www.tous-au-potager.fr/cultivez-des-engrais-verts/

www.terrevivante.org/245-engrais-verts-plantes-miracle.html

Je sème des engrais verts Pascal Aspe et Jean-Jacques Raynal – Editions Terre Vivante.