Faire ses plants pas à pas

Pourquoi faire ses plants ?

  • Le coût cumulé des plants achetés en jardinerie peut devenir important. Le prix d’un sachet de graine correspondant à peu près à celui d’un plant. Ce bénéfice est accentué lorsque vous utilisez des semences paysannes auto-fertiles que vous récoltez d’une année sur l’autre dans votre jardin ou que vous troquez avec vos amis et voisins
  • La réussite des semis en pleine terre est aléatoire
  • Faire soi-même ses plants permet un plus grand choix de variétés
  • Profitez du plaisir de faire soi même

Les étapes du semis

  • La graine est déposée dans son substrat pour germer
  • L’éclaircissage permet de corriger la densité de plants
  • Le repiquage correspond à un changement de contenant et de substrat pour favoriser le développement du jeune plant
  • La plantation définitive au jardin clôt la procédure

Le substrat

Le substrat de production est un mélange de terreau de compost et de sable ou terre du jardin.

Le terreau, pauvre en substance nutritive permet le développement facile des plants. Il peut être acheté dans le commerce. Evitez ou limitez l’utilisation de terreau enrichi d’engrais chimiques.

L’apport de compost permet d’enrichir le substrat. Utilisez un compost bien mûr et tamisez-le.

A titre indicatif, le substrat de semis pourra être composé de 60% de terreau + 20% de compost + 20% de sable, celui pour les rempotages de 40% de terreau + 30% de compost + 10% de sable + 20% de terre.

La cendre de bois écrasée et tamisée sur la surface du substrat limite les risques de pourriture ou de fonte de semis.

Les modes de semis

Semez dans des pots de jardinerie en plastique, dans des plaques en polystyrène, des barquettes alimentaires.

Rempotez dans des godets en plastique, des pots de yaourts, des tubes en carton ou en papier journal que vous aurez fabriqués vous même

Les lieux de semis et périodes de semis (selon le type de légumes et selon la période) :

Plusieurs possibilités s’offrent à vous selon les conditions climatiques et les espèces choisies :

  • Au chaud à l’intérieur de votre maison pour les semis de printemps avec des légumes sensibles au gel (légumes d’été). Maintenez vos plants à 18/20°C sur le rebord intérieur d’une fenêtre ou au dessus d’un radiateur, brumisez le substrat une fois par jour ou tous les deux jours. Dès la levée tournez le plant tous les jours pour varier la luminosité. Dès que possible acclimatez vos plants aux conditions extérieures à l’abri du fort soleil et du vent. Ces plants passeront ensuite sous serre froide ou tunnel fin mars/début avril puis seront définitivement plantés fin avril/ mai.
  • Sous châssis froid ou sous tunnel en mars pour les salades par exemple. Surveillez l’arrosage, ouvrez le châssis ou tunnel dans la journée.
  • En pépinière de pleine terre lorsque le sol est suffisamment réchauffé et bien réessuyé et à l’abri d’un trop fort ensoleillement. Votre sol aura préalablement été griffé. Recouvrez vos graines de terre fine ou d’un mélange terreau + sable. Tassez du plat du râteau et arrosez. Protégez des chats et oiseaux avec quelques branches épineuses.

Comment procéder au semis ?

Etalez une couche de 1 à 2 cm de matériau drainant, puis 1 à 2 cm de substrat, semez vos graines en veillant à les espacer suffisamment, recouvrez avec du sable ou un mélange terreau + sable, tassez légèrement, poudrez avec du charbon de bois pulvérisé, arrosez au brumisateur. Couvrez d’une plaque de verre ou d’un sac plastique transparent perforé jusqu’à la germination. Au bout d’une dizaine de jours de croissance, éclaircissez avec une pince.

Comment procéder au repiquage ?

Rempotez vos plants en pleine terre ou en pots lorsqu’ils ont deux à quatre vraies feuilles. Humidifiez le substrat de vos plants, soulevez délicatement vos plants à l’aide d’un bâtonnet ou d’une cuillère avec le maximum de terre, replantez en

préparant un trou avec le bâtonnet, tassez légèrement avec les doigts.

Source :  Je réussis mes plants du premier coup ! – Brigitte Lapouge-Dejean et Serge Lapouge – Editions Terre vivante