La culture de la tomate

D’abord, un peu d’histoire…

Ce fruit provient des  Andes Péruviennes où les Incas connaissaient la tomate à l’état sauvage. Elle était surtout cultivée par les Aztèques qui en produisaient plusieurs espèces sous le nom de « tomatl  »

En 1750, le naturaliste suédois Linné la nomme en latin : Solanum lycopersicum .

Olivier de Serres expliquait au début du XVIIe siècle dans son Traité de l’Agriculture que la tomate était malsaine mais pouvait décorer agréablement un jardin…

Heureusement, en Italie, on la consommait déjà…

Il existe aujourd’hui plus de 12 000 espèces de tomates dans le monde…

Quand faire  le semis de tomate

Sous climat tempéré, on peut commencer les semis en mars (vérifier la lune)

Comment faire le semis ?

Choisir un terreau horticole de qualité. Le semis peut se faire dans des petits pots (une ou deux graines par pot ) ou plusieurs graines dans des pots plus grands voire dans des caissettes (demandez à votre poissonnier des bacs en polystyrène)

Remplir le pot de terreau, disposer la ou les graines dessus, mettre une couche fine de terreau pour couvrir les graines. Tasser légèrement. Arroser le terreau avec un pulvérisateur pour éviter de déplacer les graines.

Placer les pots dans un lieu ensoleillé, à une température de 17 à 18 degrés minimum. Penser à arroser régulièrement.

La germination varie selon la température. On peut espérer  la levée sous 6 à 10 jours (culture sous abri à 18°)

La conservation des graines est de 5 ans en moyenne

Privilégier les espèces anciennes qui ont beaucoup plus de goût que les hybrides et  vous permettent de récupérer vos graines…

La plantation

Le repiquage en pleine terre s’effectue début mai dans un endroit ensoleillé. Placer, dans une terre riche, les pieds tous les 50 cm en espaçant les rangs de 70 cm.

Creuser un trou de 30 cm de profondeur et enterrer la plante le plus possible.

De nouvelles racines se formeront le long de la tige enterrée.

On peut mettre au fond du trou quelques feuilles d’orties hachées.

Arroser copieusement au pied sans mouiller le feuillage

Le tuteurage  

Après une dizaine de jours, il est temps de placer les tuteurs car les plants ont commencé à pousser et ils sont fragiles (surtout par rapport au vent qui peut en cette saison briser les jeunes pieds.)

Pour faire les piquets, on peut utiliser du bambou, du fer à béton  de 2 mètres de hauteur ou des tasseaux en bois non traités.

On les enfonce sur environ 30 cm, à 10 cm du pied de tomate, vers l’arrière.

On utilise d’abord du raphia pour attacher les plants. La première attache est assez lâche pour ne pas abîmer la jeune pousse.

Par la suite,  attacher la tige tous les 25 cm, au fur et à mesure de la croissance. Astuce : quand les pieds sont chargés de tomates, les attaches de raphia peuvent se rompre… Il est préférable d’attacher la tige  avec une ficelle plus solide que le raphia.

Entretien

Arroser régulièrement et pailler au pied.

Les tomates apprécient les purins d’ortie et de consoude : purin d’ortie en mai – juin et purin de consoude en juillet – août (une fois tous les 10 jours.)