Chou rouge fermenté

Prendre un chou rouge non traité (sans pesticides impérativement car cela tuerait les bonnes bactéries nécessaires à a recette).

Le découper finement, par exemple à l’aide d’une mandoline.

Mélanger dans un grand saladier les morceaux de chou rouge avec du gros sel naturel (surtout pas celui avec de l’iode et du fluor qui feraient rater la préparation). Pour un kilo de chou, 10 grammes de sel peuvent suffire, personnellement j’ajoute une cuillère à soupe bien remplie pour un beau chou.

Malaxer et attendre une heure que le jus sorte du légume. Mélanger bien le tout énergiquement à nouveau, en appuyant  avec les deux mains pour en extraire un maximum de jus.

Tasser soigneusement à l’aide d’un pilon dans un bocal le Parfait avec un caoutchouc qui permettra à l’air de sortir mais l’empêchera d’entrer. L’anaérobie permettra une fermentation saine et délicieuse. Remplir en laissant l’équivalent d’une phalange d’index d’air en haut du bocal.

Attendre au moins trois semaines puis déposer dans un endroit un peu plus frais comme une cave.

Se conserve des années hors du réfrigérateur. Mais attention à réfrigérer une fois ouvert et à utiliser des instruments propres pour la manipulation.

Il ne faut jamais rien aseptiser dans cette technique car toutes les bactéries sont utiles au processus.

Pour plus d’information, n’hésitez pas à consulter le site de la Papesse de la lacto fermentation, Marie-Claire Frédéric :  nicrunicuit.com ainsi que ses nombreux et excellents ouvrages.

Fabien

Une réflexion sur “Chou rouge fermenté

Commentaires clos.